Cap Cotter, 3ème session de terrain - petit poussin deviendra grand (sauf si un skua passe par là)

Notre troisième session à Cotter, plus chargée au niveau boulot, nous a permis d'étudier plus d'aspects de la biologie du gorfou macaroni, dont certains n'avaientpas encore été étudiés ici à Kerguelen. Quand nous sommes arrivés, les premiers poussins étaient déjà sortis de l'oeuf. Les femelles sont revenues peu à peu nourrir leur poussin, petite boule de duvet grise protégée sous la poche incubatrice des parents. Au début, on ne les voyait d'ailleurs pas forcèment; par contre, on entendait des petits piaillements, qui venaient s'ajouter au bruit ambiant permanent dans les colonies de macaronis. On voyait aussi les femelles, avec des poitrines et ventres tâchés d'orange à cause des crustacés qu'elles régurgitent au poussin. Les femelles à cette période alternaient les voyages en mer, d'une durée plus ou moins longue, pour ramener assez de nourriture pour que bébé grandisse! En cette période critique, les skuas et pétrels géants s'arrachaient de temps en temps les poussins mal gardés qu'ils pouvaient trouver et cela donnait lieu à des scènes assez terribles. Niveau boulot, nous avons continué nos suivis réguliers pour savoir qui du mâle et de la femelle était sur nid. Nous avons mesuré et pesé des poussins pour connaître leur taux de croissance, nous avons posé plusieurs types d'appareils sur de nouveaux individus, et transpondé certains autres (mise en place d'une puce électronique sous la peau pour pouvoir les reconnaître), entre autres. Sinon à Cap Cotter la vie suivait son cours et l'on avançait dans le cycle des espèces. Les poussins de papous avaient maintenant une « tête de grand », comme dirait Maxime et les colonies s'étaient rapprochées de la mer. Quelques harems d'otaries étaient formés et quelques rares femelles avaient mis bas. Les cormorans nourrissaient des poussins qui eux aussi grandissaient vite. Les albas étaient toujours là, à s'apparier et construire leur nid, certains étaient même sur oeuf. Les éléphants de mer se reposaient en tas et muaient dans le coin également. De temps en temps, on pouvait également voir quelques poussins de skuas, tout bruns, se promener pour explorer les alentours du nid. Et puis, il y avait toujours le Mont Campbell, les colonies immenses de gorfous macaronis, les nuages et couchers de soleil comme on en voit qu'ici. Comme vous pouvez le constater, tout allait bien dans ce cadre magique et le temps passait toujours très vite!

hatching-macaroni.jpg


Eclosion d'un oeuf de gorfou macaroni (photo: Thibaut)


fur-seals-cotter.jpg


Otarie à fourure et son petit


macaroni-chick.jpg


Poussin de gorfou macaroni


skuas.jpg


Skuas consommant un poussin de gorfou macaroni

Kerguelen gorfous macaronis terrain Cap Cotter skua poussins

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×