Cotopaxi

J'ai eu la chance de faire une petite expédition pour atteindre le sommet de Cotopaxi, le second plus haut volcan d'Equateur (le point culminant étant  Chimborazo). Il s'agit d'un des volcans actifs les plus élevés du monde et culmine à 5897 mètres. Il est situé à 50 km au sud de Quito, dans une région des Andes surnommée "l'avenue des volcans".

Cotopaxi.jpg


El Volcano Cotopaxi


De Quito, on trouve pas mal de compagnies qui organisent cette excursion, supposée d'accès relativement facile. Mais cela dépend en fait de la saision!!! Et devinez quoi... j'avais pas choisi la meilleure! 
Nous sommes entrés dans le Parc National de Cotopaxi avec Loreana, une autre touriste et Juan Pablo, notre guide et sommes d'abord allés faire un tour à un petit lac.

Cotopaxi.jpg

Laguna, un lac du Parc National de Cotopaxi

Cotopaxi.jpg


Vue du Parc National de Cotopaxi


Le trek commence ensuite pour atteindre le refuge (vers 4800 mètres) où l'on peut laisser ses affaires, préparer le matos pour l'ascension, regarder le magnifique coucher de soleil et prendre un repas ou des boissons chaudes.

Cotopaxi-sunset.jpg

Le refuge au coucher du soleil

Cotopaxi-me.jpg


Moi près du refuge au coucher du soleil


En général, les gens dorments quelques heures avant de se lever vers 23h-minuit pour se préparer à commencer l'ascension dans le but d'atteindre le sommet pour le lever du soleil ! Dans notre cas, nous avons commencé un peu tard à cause de problèmes d'équipement et nous ne sommes pas arrivés à temps pour le lever du soleil car j'ai eu sur le chemin des crampes aux jambes qui m'ont forcé à m'arrêter souvent. Mais le lever du soleil était quand même fantastique, du sommet ou pas. Vers 8h (2 heures après l'aube...), nous avons finalement atteint le sommet! Nous avons eu la chance d'être éclairés par la pleine lune, spectaculaire pendant la partie nocturne de l'ascension. La marche commence par un champ de roches volcaniques relativement facile à traverser, avant d'atteindre la glace. L'équipement minimum requis? crampons, baudrier, piolets et cordes. Les formations de glace sont parfois assez impressionnantes, avec de temps et temps de belles crevasses. Le froid, à cette période de l'année (Août-Septembre) était assez dur à supporter, rendant la tenue des piolets difficile parfois. Nous avons aussi eu des vents assez forts, soufflant les cristaux de glace et la poussière volcanique sur toutes les parties exposées du corps, empêchant de bien voir parfois; rajoutez à cela les pentes bien abruptes à grimper avec peu d'interruptions et vous obtenez, selon moi avec mon peu d'entraînement en haute montagne, une ascension plutôt difficile - mais qui valait totalement le coup cependant! Malheureusement, je ne peux pas vous montrer de photos de l'ascension en elle-même, mon appareil photo ayant catégoriquement refusé de s'allumer à cause du froid, j'imagine...Mais la vue d'en haut est à couper le souffle, surtout celle sur les autres volcans avec les nuages jouant à cache-cache avec leurs sommets dans une atmosphère toujours changeante... 


Cotopaxi-volcano-refuge.jpg

Une autre vue du volcan et du refuge 

sommet ascension Cotopaxi Ecuador Quito volcan

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site