Kerguelen

drapeau-taaf.jpg

Cette partie du blog décrit mon expérience en tant qu'assistante de terrain sur les îles Kerguelen. Ma mission était de récolter des données sur l'écologie alimentaire d'oiseaux et de mammifères marins... 6 mois que je ne suis pas prête d'oublier dans un des endroits les plus isolés du monde! 

Bienvenue!

Bonjour à tous,
je vous souhaite la bienvenue sur ce blog qui me permettra de vous faire partager mon expérience de Volontaire de Service Civique (VSC),  pendant 6 mois aux Kerguelen. J'essaierai de décrire du mieux que je peux cette aventure unique. N'hésitez pas à commenter, cela me feraplaisir. Et puis si vous avez des questions également, n'hésitez pas à me contacter. Bonne lecture!

Kerguelen, oui, mais pourquoi faire ?

Cet article va vous permettre, j'espère, de comprendre un peu mieux ce que je vais aller faire sur Kerguelen. Tout d'abord, il faut savoir que je suis employée par l'Institut Polaire Français Paul-Emile Victor (IPEV), qui se situe à Brest et qui gère la recherche scientifique dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF pour les intimes - retenez ces abréviations, vous les retrouverez souvent!!). Cet organisme se met au service de certains laboratoires français. Ainsi, je suis rattachée au Laboratoire de Chizé - le Centre d'Etude Biologique de Chizé (CEBC-CNRS). Et pour préciser encore plus, je pars pour travailler sur le programme n°394, qui s'intitule "Oiseaux plongeurs", dirigé par Charly Bost, et qui a pour but d'étudier les stratégies énergétiques des prédateurs marins et la variabilité physique et trophique de l'Océan Austral. Pour ne donner qu'un exemple, il s'agit de comprendre l'écologie alimentaire de prédateurs tels que les manchots et cormorans. En parallèle, un autre programme, le numéro 109 est géré par Henri Weimerskirch, "Oiseaux et mammifères marins sentinelles des changements globaux dans l'océan Austral". Ce programme comprend plus d'espèces que le 394 (25 en tout), et ce sont Maxime et Thibaut qui s'en occupent principalement (mais Maxime est aussi à "mi-temps" sur mon programme). Il est aussi prévu que j'intervienne sur d'autres manips, en particulier sur les éléphants de mer et les otaries à fourrure. J'aimerai bien laisser le suspens, mais allez, tanpis, je vous présente déjà les charmantes bestioles sur lesquelles je vais travailler dès maintenant en photos! Et puis je vous rajoute quelques liens internet, vers le site de l'IPEV, des TAAF, et la présentation de mon programme au cas où vous seriez un peu plus curieux! Ah oui, et aussi, j'allais oublier, la leçon du jour: les manchots et les pingouins, c'est pas pareil! D'abord, parce que les premiers ne volent pas contrairement aux seconds, et puis aussi parce que les manchots ne se trouvent que dans l'hémisphère Sud, contrairement aux autres. Voilà les différences principales entre les deux; on va dire que si vous ne saviez pas, vous aviez aussi une excuse car dans certaines langues dont l'anglais et l'espagnol pingouin et manchot sont regroupés sous un seul terme (penguin and pingouino respectivement). Et puis, allez, tant que j'y suis, j'en profite aussi pour vous dire qu'il n'y a pas d'ours au pôle sud; c'est aussi l'une des grandes différences avec le pôle nord. En fait, l'étymologie de arctique (le pôle nord) vient du latin "ours" et antarctique de "sans ours". Maintenant vous n'avez plus d'excuses pour ne pas savoir qu'il n'y a ni ours ni pingouin là où je vais!  


animaux-etudies.jpg
Et voilà, les "miens" ils sont tous là! Ils sont pas mignons?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site