Suède

Swedish-flag.jpg

Voici la partie de mon blog qui décrit mon séjour au pays de Fifi Brindacier. J'ai travaillé là-bas pendant 2 mois en tant qu'assistante de terrain collectant des données sur les mésanges charbonnières et les gobe-mouches à collier. En lisant ce blog, vous aurez un aperçu de la vie en Suède et du travail de terrain que j'ai réalisé pour ce projet.  

Qu’est-ce-que je fais là ?

Bonjour à tous, j’ouvre ce blog pour vous donner quelques nouvelles de Suède et vous expliquer mon travail au quotidien. Qu’est-ce-que je fais dans cette île paumée de Suède ? J’ai obtenu un poste d’assistance de terrain à Gotland (allez, je vous laisse chercher où c’est, sinon c’est pas drôle…), par le CNRS de Lyon, pour m’occuper de tests sur les mésanges charbonnières principalement, et sur les gobe-mouches à collier, dans une moindre mesure. Je vous raconterai tout en détail, mais pour résumer il s’agit de voir quelles sont les conséquences du parasitisme sanguin (malaria aviaire) sur les oiseaux en effectuant des tests comportementaux, de suivre une population dans un bois particulier et d’y faire des tests comportementaux pour voir le lien entre comportement et système immunitaire. N’hésitez pas à laisser des commentaires sur le blog, ça me fera plaisir !

Gotland.jpg

Carte de l’île de Gotland et localisation du logement et de la zone d’étude 

Voyage et arrivée à Gotland – home sweet home pour les deux prochains mois et demi

Je suis donc partie de Paris le 22 avril au matin. Vol pour Munich, puis vol pour Stockholm. On récupère les baguages, on monte dans une navette pour le centre-ville de Stockholm. Après quelques heures d’attente, on prend le bus pour Nynäshamn. A la sortie du bus, la température a bien chuté et c’est certainement plus les Bahamas, ou même Paris où il faisait un temps splendide ! Encore quelques heures d’attente pour monter dans le ferry, et puis 3 heures plus tard, on arrive à Visby (ouest de l’île de Gotland). Il fait déjà nuit, et la température est encore descendue. J’ai le droit à un comité d’accueil : Fanny, Aurélie, Matthieu, et Etienne, quatre stagiaires qui bossent sur le projet sont venus me chercher. Il nous faut une heure environ pour arriver à Burgsvik. Il est près d’une heure du mat’ quand on arrive à la maison, où vivent ces quatre stagiaires, une autre assistante de terrain, Cécile, un thésard qui coordonne les travaux de recherche, Greg, et deux polonaises, Anna et Editha. Il y a également une autre maison (là où nous allons pour avoir internet !), où vivent quatre autres personnes impliquées dans la recherche sur les mésanges et gobe-mouches. Le 23, j’ai eu droit à une grasse mat’, je me suis donc pas privée ! J’ai pu prendre le temps de visiter la maison, de m’installer (j’ai une chambre avec Aurélie et Fanny), de faire le point avec Greg sur mes missions, d’aller voir ce qu’il y avait au supermarché juste au coin de la maison et tout ça.

house.jpg

La maison où j’habite – devant et derrière

room.jpg

Notre chambre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site