Viêtnam

drapeau-vietnam.jpg

Nouveau blog, nouveau but !  Dans cette partie du blog, je vous raconte la plongée au Viêtnam et ses nudibranches, le passage du monitorat, et la vie sur un petit bout de paradis, une petite île appelée Île de la Baleine. De janvier à début mai, j’ai bien profité de ce séjour au soleil (avant de m’en aller vers l’automne pluvieux de Melbourne), j’en ai appris beaucoup et je suis ressortie avec un nouveau diplôme en poche !

Un nouveau but!

13 janvier 2013: après avoir passé le week-end au salon de la plongée à Paris (un évènement de qualité que je ne saurai que recommander à tous les plongeurs qui me liront !), me voici dans l’avion pour une nouvelle destination inconnue :  le Viêtnam. En effet, j’ai été embauchée par un club de plongée, Rainbow Divers, implanté dans différents endroits du Viêtnam (Con Dao, Phu Quoc, Nha Trang, Île de la Baleine et Saïgon) pour travailler dans un premier temps comme Divemaster (plus ou moins l’équivalent du niveau 4 français) mais surtout pour passer mon monitorat et travailler un peu en tant que moniteur avant de rejoindre l’Australie pour une nouvelle histoire puisque j’ai eu une bourse de thèse pour trois ans commençant en mai – mais ça, un peu de patience et je vous donnerai plein de nouvelles de ce projet là !

Si vous êtes intéressés par la plongée et cherchez une nouvelle destination, pourquoi pas le Vietnam ? Pour avoir plus d’infos là-dessus et sur Rainbow Divers, rendez-vous sur cette page : http://www.divevietnam.com/. Vous pouvez également me contacter si vous avez des questions spécifiques grâce au formulaire de contact de ce site. Attention, au Viêtnam, comme dans d’autres pays en voie de développement, il faut s’assurer de la qualité des clubs de plongée dans lesquels on va plonger – qualité du matériel, qualifications des encadrants, appartenance à une fédération reconnue (certains clubs se sont faits expulsés de PADI ou SSI mais affichent toujours leurs logos sur leur devanture, je vous invite donc à vérifier cela sur les sites web de PADI ou SSI où vous obtiendrez des informations exactes), le respect de bonnes pratiques (compter les clients à la remontée sur le bateau par exemple, cela paraît bête mais des gens ont déjà été laissés dans l’eau par des bateaux bondés de clubs de plongée peu scrupuleux et les conséquences ont été mortelles…) ; il s’agit de votre sécurité avant tout mais aussi de votre plaisir et confort – désolé de l’apprendre aux backpackers et autres qui veulent s’amuser avec un budget serré, mais en plongée, la solution la moins chère n’est jamais la meilleure ! 

Plongée à Nha Trang

Comme pour tous les clubs de plongée à Nha Trang, il faut se rendre dans le parc marin de Hon Mun, à 45 minutes de bateau du port, pour trouver les fonds marins les plus attractifs, composés de récifs coralliens – plus de 250 espèces différentes, c’est pas beau ça ? - en bonne santé. Cette zone est protégée depuis un peu moins d’une dizaine d’années et l’on peut y observer quantité de poissons de récifs – tout ceux de Nemo par exemple ! – et de petits organismes tels que mes chers nudibranches. Le Vietnam est en effet une destination intéressante pour la macro… limaces de mer colorées, petites crevettes et crabes symbiotiques, bref, de quoi se régaler pour l’œil averti qui sait où chercher ! mais ça tombe bien car les guides de Rainbow connaissent les sites comme leur poche, ayant plongé là depuis des années (certains des locaux ont des milliers de plongée au compteur, autant dire qu’ils sont très bons pour trouver ce genre d’organismes !). Régulièrement, on aperçoit poissons scorpions aux couleurs magnifiques (mais qu’il faut bien se garder de toucher !), poissons crapauds camouflés, grondins volants, dragonnets, seiches et j’en passe ! Pour ceux qui s’attendent à voir du gros cependant, ce sera une déception, raies, requins tortues et autres étant rarement observés. La visibilité, pas terrible quand je suis arrivée en janvier, c’est améliorée au fur et à mesure de mon séjour pour atteindre une dizaine ou une quinzaine de mètres parfois, surtout sur la fin. Mais ce qui est bien au Vietnam, c’est que comme l’attrait principal est la macro, il faut se rapprocher du substrat pour voir toutes les petites bêtes et donc même par visibilité réduite, on voit toujours beaucoup de choses. En termes de températures, je suis passée de 24-25°C en début de séjour à 28-29°C à la fin, bien agréable donc ! En gros, malgré ce que l’on m’en avait dit, il y a vraiment de jolies plongées à faire au Viêtnam ! Et si on a de la chance, on peut  également observer les pygargues blagres, de magnifiques aigles, faire leur show pendant que l’on prend le soleil sur le pont supérieur du bateau entre deux plongées !  Allez, sans plus attendre, je vous mets des photos.

 

Hon-Mun-eagle.jpg

Pygargue blagre à Hon Mun

Seahorse-Bay.jpg

Seahorse Bay à Hon Mun et ses eaux turquoises


Hon-Mun-scorpionfish.jpg

Rascasse marcheuse à Hon Mun

Hon-Mun-shrimp.jpg

Crevette symbiotique dans une anémone à Hon Mun 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site